<<< Sourate précédente Revenir à l'index Sourate suivante >>>

65. Sourate de la Répudiation (At-Talâq)

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

[1] Ô Prophète ! Quand vous répudiez vos femmes, faites-le en respectant leur délai de viduité, dont vous compterez les jours avec soin. Craignez Dieu, votre Maître ! Avant ce délai, ne les renvoyez pas de leurs demeures, et qu’elles n’en sortent pas, à moins qu’elles n’aient commis une turpitude dûment prouvée. Telles sont les normes fixées par Dieu. Quiconque les enfreint se fait tort à lui-même. Qu’en sais-tu? Peut-être que d’ici là Dieu suscitera un heureux changement? [2] Puis, au terme de ce délai, reprenez-les de façon convenable ou séparez-vous d’elles décemment. À cet effet, assurez-vous le témoignage de deux de vos concitoyens connus par leur honorabilité et que ce témoignage soit pris au nom de Dieu. Voilà une exhortation à l’intention de celui qui a foi en Dieu et au Jour dernier, car le Seigneur ménage toujours une issue favorable à celui qui Le craint, [3] et Il lui accorde Ses dons par des voies insoupçonnées. Dieu suffira à quiconque s’en remet à Lui, et Ses arrêts s’accompliront toujours, car à toute chose Il a assigné une mesure.
[4] La période d’attente pour celles de vos femmes qui ont atteint l’âge de la ménopause sera de trois mois, pour plus de sûreté. Il en est de même pour celles qui n’ont pas encore atteint l’âge de la puberté. Quant à celles qui sont enceintes, la période de viduité prendra fin pour elles avec leur accouchement. Quiconque craint Dieu trouvera une grande facilité dans ce qu’il entreprend. [5] Tel est l’ordre que Dieu vous envoie. Dieu efface les péchés de celui qui Le craint et lui attribue une large récompense.
[6] Gardez les femmes répudiées dans vos propres demeures et traitez-les selon vos moyens, mais sans leur nuire en les faisant vivre à l’étroit. Si elles sont enceintes, assurez leur entretien jusqu’à l’accouchement. Si elles allaitent l’enfant né de vous, une pension leur sera servie, après concertation honnête avec elles. En cas de difficulté, faites appel à une nourrice pour assurer l’allaitement de l’enfant. [7] L’homme aisé versera une pension en rapport avec sa fortune, et l’homme aux ressources modestes paiera dans la limite de ce que Dieu lui a accordé. Dieu n’impose jamais à l’homme une charge qui excède ses moyens, mais fait plutôt succéder l’aisance à la gêne.
[8] Que de cités ont traité avec dédain l’Ordre de leur Seigneur et de Ses Envoyés ! Nous leur fîmes rendre un compte des plus sévères, et leur infligeâmes un châtiment des plus cruels. [9] Elles subirent ainsi les néfastes conséquences de leur comportement et sombrèrent dans la ruine qui en fut l’aboutissement, [10] car c’est là le châtiment rigoureux que Dieu leur avait préparé. Craignez donc Dieu, vous qui êtes doués d’intelligence et qui avez la foi ! Dieu a révélé à votre intention un Rappel, [11] et envoyé un Prophète qui vous récite Ses versets édifiants, afin de faire sortir ceux qui croient et font le bien des ténèbres vers la lumière ! Dieu admettra quiconque aura cru et fait le bien dans des Jardins baignés d’eaux vives, où il demeurera à jamais immortel. Telle est la belle rétribution que Dieu lui a réservée.
[12] C’est Dieu qui a créé sept Cieux et en a fait autant pour la Terre, et Ses ordres descendent graduellement des Cieux vers cette dernière, afin que vous sachiez que Sa puissance n’a point de limite et que Sa science embrasse toute chose.







<<< Sourate précédente Revenir en haut Sourate suivante >>>

Traduction par Mohamed Chiadmi. Maison d'édition : Tawhid.

Pour acheter cette version chez Tawhid, cliquez ici. Attention, cette version est en français uniquement, sans le texte en arabe